«Le meurtre de Fred Hampton», documentaire réquisitoire sur la mort d’un leader des Black Panthers

Par Tënk & Mediapart

Chicago, 1968. Décidés à faire le portrait du leader charismatique des Black Panthers de l’Illinois, Mike Gray et Howard Alk se retrouvent au cours du film confrontés à son assassinat. Les deux réalisateurs sont brutalement aspirés dans une enquête qui sera le seul rempart tangible face aux allégations de la police. « On peut assassiner un combattant, déclare Fred Hampton dans ce film, mais pas le combat. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Fred Hampton fut assassiné dans son appartement, pendant son sommeil, lors d'un assaut mené par le FBI et des policiers du Chicago Police Department. L'assaut avait été préparé par l'agent infiltré O'Neil, qui avait réussi à devenir garde du corps d'Hampton. Mark Clark, qui dirigeait la section de Peoria (Illinois) du BPP (Black Panther Party), fut également tué lors de l'assaut. Les survivants, dont la fiancée d'Hampton enceinte de huit mois, Deborah Johnson, furent tous inculpés de « tentative de meurtre » sur les policiers, bien qu'aucune balle n'ait été tirée. La manipulation du FBI fut tellement explicite qu'elle mena à des inculpations pour obstruction d'enquête contre le procureur général Hanrahan.