Portfolios

A Calais, les dernières heures des migrants dans la “jungle”

25 photos

À Calais, jusqu’à 10 000 migrants ont vécu dans des conditions indignes au cœur du plus grand bidonville de France. La préfecture du Pas-de-Calais a lancé le 24 octobre 2016 une vaste opération de démantèlement du camp, évacuant des milliers de réfugiés vers des centres d'accueil et d'orientation. Retour en images sur ce que l’État français présente comme une vaste « opération humanitaire », tandis que les associations dénoncent une « opération électorale et de communication ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

  1. © Bertrand Gaudillère / Item

    Calais, dimanche 23 octobre 2016. Le soleil se couche sur la cité de tentes, de cabanes et de conteneurs qui a abrité jusqu’à 10 000 migrants à la périphérie de la ville de Calais. Après dix-neuf mois d’existence, la “jungle” est à son crépuscule et vit ses derniers moments d’autogestion avec l’aide de dizaines d’associations, d’ONG et de milliers de bénévoles qui se sont relayés un jour, une semaine, un mois pour apporter un peu d’humanité dans ce territoire délaissé de la République.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 15 photos
par Thibault Vandermersch (photos) et Caroline Coq-Chodorge (texte)
Portfolio — 19 photos
par Laurent Carre et Jeanne Frank
Portfolio — 19 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 20 photos
par Photos : Sadak Souici / Agence Le Pictorium | Textes : Théophile Simon

À la Une de Mediapart

Journal — France
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — France
Union des gauches : Hidalgo et Montebourg tentent de rebattre les cartes
La candidate du PS et le candidat de la Remontada à la présidentielle ont appelé, dans la journée, à une candidature commune à gauche, en offrant de se retirer. Les pressions en faveur de l’union ainsi que les mauvais sondages expliquent aussi ce retournement. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — France
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi