Portfolios

Expulsés des Jeux olympiques: «Pourquoi on ne peut pas rester?»

16 photos

Au moins 400 personnes vont perdre leur logement en raison de la construction du village olympique pour les Jeux que Paris accueillera en 2024. Des entreprises employant près d’un millier de personnes doivent déménager. Mediapart a passé une semaine avec les expulsés des Jeux et leur donne la parole. Le Comité international olympique tient une réunion de « revue de projet » les 26 et 27 novembre à Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

  1. © Louise Oligny

    Saint-Denis, novembre 2019. C’est ici que le village olympique doit ouvrir durant l’été 2024 : dans ce quartier de Saint-Ouen qui ne porte pas vraiment de nom, entre la vieille ville audonienne et la Cité du cinéma de Luc Besson, en bordure de Saint-Denis et de l’Île-Saint-Denis. Une fois les meilleurs athlètes mondiaux partis, il deviendra un éco-quartier, destiné à accueillir jusqu’à 6 000 habitant·e·s et 6 000 salarié·e·s.

    Mais ce territoire banlieusard, ancien havre industriel, où la société Esso entreposa longtemps ses cuves de carburant, n’est pas vide. Plusieurs centaines de personnes y dorment chaque soir : travailleurs immigrés logés en foyer, étudiants de la grande école d’ingénieurs Supmeca, personnel de la résidence étudiante, du collège Dora-Maar, de l’école maternelle Anatole-France. Plus de 400 personnes vont perdre leur logement pour céder la place au chantier olympique (lire ici notre enquête). Autour d’eux, les entrepôts et sièges de nombreuses entreprises de divers secteurs (plomberie, hôtellerie, restauration, formation de kinésithérapeute, etc.) employant près d’un millier de personnes, selon le volet économique de l’étude d’impact, doivent être rasés à partir de 2020. La Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo), l’établissement public chargé de financer, superviser et livrer les ouvrages et opérations d’aménagement, assure multiplier les propositions pour accompagner et compenser les sortants.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 15 photos
par Guillaume Binet / MYOP avec Sara Cincurova
Portfolio — 17 photos
par Antoine Béguier
Portfolio — 20 photos
par Arthur Larie et Bastien Massa
Portfolio — 15 photos
par Léonor Lumineau (Photos et Texte) et Sophie Boutboul (Texte)

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le naufrage d’un ministre désinvolte
Le voyage de Jean-Michel Blanquer aux Baléares, à la veille d’une rentrée scolaire à haut risque, résume deux années de gestion de la pandémie de Covid-19 : par désintérêt manifeste, il n’a jamais répondu aux craintes et à l’épuisement des enseignants comme des familles. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — France
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal — Économie
Industrie française : l’attractivité de la rente
Accusé d’être le fossoyeur de l’industrie, Emmanuel Macron entend contre-attaquer : grâce à sa politique, la France aurait retrouvé son attrait pour les investisseurs étrangers. Mais il confond compétitivité-prix et attractivité, qui repose sur des écosystèmes détruits systématiquement par le gouvernement au profit d’un capitalisme de rente.
par Martine Orange
Journal — International
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico