Franck, sauvage

15 photos

Le photographe David Siodos croise pour la première fois la route de Franck en 2019. Tel un naufragé, celui-ci a trouvé refuge dans la forêt, près de Toulouse, en bordure du monde civilisé. Il vit entouré de ses chats dans son campement de fortune. David Siodos en tire une chronique onirique de la vie d’un homme en souffrance, qui se terre, se met volontairement en marge de la société. Le récit personnel et intimiste d’une vie à la marge.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. David Siodos

    Près de Toulouse (Haute-Garonne), novembre 2019. « J’ai travaillé sur le sujet de la marginalité pendant huit ans. Mon idée était de traiter un même thème à travers trois lieux différents. J’ai donc débuté par les abords du périphérique toulousain, pour me tourner ensuite vers le centre-ville. Enfin, je me suis rendu en forêt. La série “Sauvage” est le dernier volet de cette trilogie. C’est mon travail le plus intime. Nous sommes dans une forêt périurbaine, un lieu visité par les familles et les sportifs. L’endroit exact importe peu. C’est dans ce paysage de conte de fées que j’ai rencontré Franck, un marginal atypique. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié