Haïtiens et forçats de la banane bio

Par

Depuis le début du XXe siècle, des milliers de Haïtiens et Haïtiennes sont exploités en République dominicaine. Historiquement, ils travaillaient dans les plantations de cannes à sucre. Désormais, ce sont les plantations de bananes qui les emploient. On estime qu’au moins 700 000 Haïtiens vivent chez leur voisin immédiat. Dans la banane, 90 % des ouvriers agricoles viennent d’Haïti. Ils perçoivent les salaires les plus bas, voient leurs droits bafoués, leur statut constamment remis en question. Et la banane qu’ils produisent a le label bio et équitable. Ce reportage a été réalisé entre le 20 et le 28 mars 2017.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Cet ouvrier agricole haïtien recouvre les plants de bananes d’une couche de substituts bio aux pesticides, des mélanges de piment, d’ail, de cannelle et de savons saponifiés. Il travaille dans cette plantation depuis cinq ans.

Voir tous les portfolios