La sidération de la guerre

Par

Toute jeune photographe polonaise, Wiktoria Wojciechowska s’est lancée fin 2014 dans un projet impressionnant. Pendant un an et demi, sans commande ni autorisation officielle, elle s’est rendue une douzaine de fois sur le terrain de la guerre en Ukraine, à la rencontre de jeunes soldats non professionnels, qui ont partagé avec elle leurs souvenirs. Le projet, baptisé « Sparks », est à multiples facettes : photos, vidéos, collages, textes et divers matériels récoltés. « Sparks », explique-t-elle, fait référence à ces missiles incendiaires qui percent les murs des maisons et dont les flashs se diffusent d’abord sur les visages puis dans la mémoire des victimes.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. À gauche. Andriy, 27 ans, diplômé d’astronomie. La photo a été prise en mars 2015 en Ukraine, Andriy venait de passer neuf mois sur le front.

    À droite. Vitaliy (Victor), 29 ans, travailleur. La photo a été prise durant l’hiver 2015-2016, Vitaliy venait de passer un an sur le front.

Voir tous les portfolios