Marseille, «l’aspirateur» à voitures

10 photos

Marseille est l’une des villes de France où la pollution atmosphérique est la plus importante. En cause, notamment : l’automobile, favorisée par le manque de transports en commun. Des associations de riverains dénoncent les nuisances engendrées par la toute nouvelle rocade L2, qui contourne le centre-ville, et son prolongement vers le sud de l’agglomération.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. Rafael Yaghobzadeh

    « On veut respirer. » Quelques graffitis à la craie sont encore visibles dans le centre de Marseille, progressivement nettoyés par le mistral ou recouverts par des affiches plus récentes. En février dernier, des militants écologistes ont mené une opération coup de poing, « pour faire comprendre aux autorités l’urgence de réduire le nombre de voitures en ville », glisse Nicolas Nace, le référent local de l’organisation Alternatiba. Ce 29 juin, alors que les températures flirtent avec les 40 degrés, les rangs sont plus clairsemés mais une cinquantaine d'activistes de Greenpeace et de diverses organisations citoyennes se sont rassemblés pour tenter de se faire entendre. « Avec une vingtaine de collectifs, nous avons constitué un groupe de réflexion baptisé Alternatives territoriales, et ce dernier a listé 300 propositions pour le Plan climat air énergie de la métropole Aix-Marseille Provence (PACEM) », continue Nicolas Nace.

    Dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015, les intercommunalités ont pour objectif à l'horizon 2030 une baisse de 40 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, une réduction de 20 % de la consommation énergétique par rapport à 2012, et une part de 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie. Parmi les mesures proposées par Alternatives territoriales, le déploiement d'un réseau métropolitain de transport public performant, une vaste rénovation énergétique du parc immobilier ou encore la multiplication des espaces verts en ville. Il y a urgence, selon les données d'Atmosud, l'association agréée par le ministère de l’environnement pour la surveillance de la qualité de l'air de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur : les émissions de dioxyde d'azote (NO2) n'ont été réduites que de 5 % en dix-sept ans dans la métropole Aix-Marseille, contre plus de 20 % à Toulon ou Avignon.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 16 photos
par Photos et textes Isabelle Eshraghi
Portfolio — 10 photos
par Photos Steven Wassenaar Textes Alexia Eychenne
Portfolio — 13 photos
par Photos Yulia Nevskaya Textes Estelle Levresse
Portfolio — 9 photos
par Antton Rouget, Sarah Brethes et Valentine Oberti

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — International
Rentrer ou pas à Futaba, près de Fukushima : le dilemme des anciens habitants
La dernière des 11 municipalités évacuées en 2011 à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima accueille de nouveau des habitants sur 10 % de son territoire. La levée de l’interdiction de résidence, présentée comme un pas vers la reconstruction, ne déclenche pas l’enthousiasme.
par Johann Fleuri
Journal — France
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Fil d'actualités
La présidence des Républicains se jouera lors d’un second tour
Éric Ciotti, tenant d’une ligne droitière, et Bruno Retailleau, représentant l’aile conservatrice et libérale du parti, se sont qualifiés dimanche pour le second tour de l’élection du président des Républicains, a annoncé dimanche la présidente par intérim du parti Annie Genevard.
par Agence France-Presse