Jade Lindgaard

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

A Mediapart, j'enquête sur les injustices environnementales, les pollutions industrielles, l'écologie urbaine. Et aussi sur le nucléaire. Auparavant, j'ai travaillé aux Inrockuptibles. J'ai écrit plusieurs livres, dont Eloge des mauvaises herbes. Ce que nous devons à la ZAD (Les Liens qui libèrent, 2018), Je crise climatique. La Planète, ma chaudière et moi (La Découverte, 2014), Le Ba-ba du BHL, avec Xavier de la Porte (La Découverte, 2004), et La France Invisible (La Découverte, 2006). J'ai été membre du comité de rédaction de la revue Mouvements. Je participe à la commission Diversités de Mediapart, qui tente d'oeuvrer contre les discriminations et les mécanismes de domination au sein de l'entreprise. Et j'ai coprésidé la Société des journalistes (SDJ) de Mediapart.

 

 

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • « La cartographie radicale est un acte social et politique »

    Par
    Philippe Rekacewicz et Nepthys Zwer à Paris, en novembre 2021. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart Philippe Rekacewicz et Nepthys Zwer à Paris, en novembre 2021. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

    Pour sortir du brouillard et de la confusion politiques, des activistes, chercheurs et artistes créent des cartes expérimentales. Elles mettent au jour les dominations systémiques et les relations sensibles au monde. Un livre illustré, Cartographie radicale, leur rend hommage, écrit par Nepthys Zwer et Philippe Rekacewicz. 

  • Pour Lafarge, pas de petits profits avec les terres du Grand Paris

    Par
    Blocage d'une centrale à béton à Gennevilliers, par les Soulèvements de la terre, le 29 juin 2021. Blocage d'une centrale à béton à Gennevilliers, par les Soulèvements de la terre, le 29 juin 2021.

    Un début de pollution aux sulfates sur un site du cimentier est en train de provoquer une modification règlementaire favorable à ses propres filiales. Le Grand Paris a créé un marché de déchets du BTP de plusieurs centaines de millions d’euros. 

  • Pierre Rabhi, chantre d’une écologie contestée, n’est plus

    Par
    Portrait extrait du film "Pierre Rabhi, au nom de la Terre", de Marie-Dominique Dhelsing (2013). Portrait extrait du film "Pierre Rabhi, au nom de la Terre", de Marie-Dominique Dhelsing (2013).

    Paysan ardéchois originaire d’Algérie et pionnier de l’agroécologie, Pierre Rabhi s’est éteint samedi à l’âge de 83 ans. En quelques décennies, il était devenu une sorte d’icône écolo-médiatique. Que s’est-il passé ? 

  • La subsistance, version écoféministe des communs

    Par
    La ferme Sauvage et cultivée, à Chelles (77), en novembre 2019. © Photo JL / Mediapart La ferme Sauvage et cultivée, à Chelles (77), en novembre 2019. © Photo JL / Mediapart


    Dans un livre lumineux, la sociologue Geneviève Pruvost défend l’idée que le quotidien peut être politique : un champ de bataille contre les dominations, mais aussi une façon de reprendre du pouvoir de décision sur les moments essentiels de nos existences. 

  • À Bondy, « le métro, mais à quel prix ? »

    Par
    Réunion publique à la mairie de Bondy sur la ligne 15 Est du Grand Paris Express, le 15 septembre 2021. (JL) Réunion publique à la mairie de Bondy sur la ligne 15 Est du Grand Paris Express, le 15 septembre 2021. (JL)

    Pour construire une gare du Grand Paris, des maisons doivent être démolies et céder la place à un espace de stockage de gravats, en face d’une crèche. Un rassemblement de protestation se tient samedi 4 décembre à Bondy, en Seine-Saint-Denis.

  • Rencontre avec Jean-Luc Godard : « On ne peut pas parler »

    Par et
    Jean-Luc Godard le 30 novembre 2010 à Zurich. © Photo Fabrice Coffrini / AFP Jean-Luc Godard le 30 novembre 2010 à Zurich. © Photo Fabrice Coffrini / AFP


    À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 

  • David Wengrow : « Aujourd’hui, on semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »

    Par
    Portrait du boxeur Christophe Dettinger pendant le mouvement des "gilets jaunes", à Paris, en 2019. (JL) Portrait du boxeur Christophe Dettinger pendant le mouvement des "gilets jaunes", à Paris, en 2019. (JL)

    Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté, avec d’infinies variations, des formes du pouvoir. Un pouvoir parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal, mais parfois, aussi, égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 

  • Centrale nucléaire de Tricastin : des dissimulations en cascade

    Par
    La centrale nucléaire du Tricastin dans la Drôme, en 2011. © Photo Lionel Bonaventure / AFP La centrale nucléaire du Tricastin dans la Drôme, en 2011. © Photo Lionel Bonaventure / AFP

    Dans l’affaire du lanceur d’alerte de la centrale du Tricastin qui porte plainte contre EDF, de nouveaux éléments consultés par Mediapart révèlent que l’Autorité de sûreté du nucléaire connaissait depuis longtemps le problème. Selon un document interne, EDF a menti et l’autorité de sûreté également dans sa communication publique.

  • La Terre n’est pas une énergie renouvelable

    Par
    La mine de charbon de Garzweiler, dans l'ouest de l'Allemagne, le 28 juillet 2020. © Photo Ina Fassbender / AFP La mine de charbon de Garzweiler, dans l'ouest de l'Allemagne, le 28 juillet 2020. © Photo Ina Fassbender / AFP

    Il n’y a pas d’un côté les bonnes énergies vertes et de l’autre les méchantes machines carbonées, mais un questionnement essentiel, puisque la quête continue de l’abondance n’est plus possible : comment habiter notre planète sans creuser la tombe de celles et ceux qui y vivent ?

  • Vanessa Nakate : « Arrêtez de financer les énergies fossiles »

    Par
    Vanessa Nakate, à Paris, le 21 octobre 2021. © Sébastien Calvet / Mediapart Vanessa Nakate, à Paris, le 21 octobre 2021. © Sébastien Calvet / Mediapart

    Pourquoi militer pour le climat quand on a 24 ans et qu’on vit à Kampala, la capitale ougandaise ? Rencontre avec Vanessa Nakate, organisatrice de grèves : « La justice climatique, c’est défendre les communautés les plus touchées. »