Jade Lindgaard

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

A Mediapart je travaille sur l'écologie, le climat, l'énergie, les grands projets d'infrastructures, La Zad de Notre-Dame-des-Landes...

Auparavant, j'ai travaillé aux Inrockuptibles. J'ai écrit plusieurs livres, dont  je crise climatique (2014), Le Ba-ba du BHL, avec Xavier de la Porte (2004), et La France Invisible (2006). J'ai été membre du comité de rédaction de la revue Mouvements.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Ecologie: le départ de Hulot acte un an de démission du gouvernement

    Par
    Nicolas Hulot à l'Assemblée nationale le 26 septembre 2017 (Stéphane Mahé/Reuters) Nicolas Hulot à l'Assemblée nationale le 26 septembre 2017 (Stéphane Mahé/Reuters)

    Le départ du ministre de l’écologie ne marque pas seulement un échec à agir. Il souligne la démission collective du chef de l’État et de l'exécutif face à la gravité des enjeux : climat, effondrement de la biodiversité, maladies causées par les pollutions, inégalités accrues. Le bilan, depuis un an, est catastrophique.

  • Ne plus avoir peur des ruines du monde ancien

    Par

    Un livre gorgé de rage et d’amour nous invite à un exercice de fiction spéculative : les révolutions de 2011 ont réussi et ont semé la révolte au-delà de leurs frontières. La France a basculé dans l’insurrection et renversé le pouvoir en place. Dix ans après, où en sommes-nous ? Bâtir aussi raconte un futur possible de nous-mêmes.

  • A Bure comme ailleurs, les autorités ciblent l’autodéfense juridique

    Banderole anti-Andra, 23 mai 2013, à Bure. (JL) Banderole anti-Andra, 23 mai 2013, à Bure. (JL)

    À la suite d’une vague de perquisitions et de gardes à vue le 20 juin, y compris de l’avocat des anti-Cigéo Étienne Ambroselli, six personnes ont été mises en examen pour association de malfaiteurs. Comme ailleurs en Europe, les autorités ciblent en particulier la legal team, ce réseau d’autodéfense juridique développé par les opposants.

  • Pollutions à Lacq: les représentant·e·s des salarié·e·s réclament des comptes à Sanofi

    Par

    Les représentant·e·s des salarié·e·s montent au créneau contre Sanofi sur le bassin de Lacq après nos révélations sur les rejets astronomiques de substances toxiques par son usine de Mourenx (Pyrénées-Atlantiques).

  • Sanofi arrête la production de son site toxique de Lacq

    Par
    Vue de l'usine Sanofi à Mourenx (les tours bleues). Vue de l'usine Sanofi à Mourenx (les tours bleues).

    Sanofi arrête la production de son site du bassin de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui émettait jusqu’à 190 000 fois plus que le maximum autorisé d’une substance cancérogène et susceptible d’altérer la fécondité. Mediapart avait eu accès à un rapport détaillant la gravité de la situation.

  • Des rejets toxiques à des niveaux astronomiques dans l’usine Sanofi de Lacq

    Par
    Vue de l'usine Sanofi à Mourenx (les tours bleues). Vue de l'usine Sanofi à Mourenx (les tours bleues).

    L’usine Sanofi du bassin de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, émettait au printemps 2018, date des dernières mesures disponibles, jusqu’à 190 000 fois plus que le maximum autorisé d'une substance cancérogène et susceptible d’altérer la fécondité. Mediapart a eu accès à un rapport qui détaille la gravité de la situation. Représentant·e·s écologistes et syndicaux s’alarment mais l’État ne sanctionne pas.

  • La prolifération des mines terrasse le vivant

    Par
    Lors d'une manifestation contre la Montagne d'or à Cayenne, une affiche interpelle Carol Ostorero, de la FedomG. © CG Lors d'une manifestation contre la Montagne d'or à Cayenne, une affiche interpelle Carol Ostorero, de la FedomG. © CG

    Or, charbon, minerais : les mines détruisent le monde et alimentent l’idée d’une séparation entre humains et non-humains. Face à elles, les mouvements d’opposition s'organisent et forment un creuset d’imaginaires politiques particulièrement fertiles.

  • Soulagé·e·s, les militant·e·s de Greenpeace n’iront pas en prison

    Par
    Des membres de l’ONG Greenpeace s'étaient introduits le mardi 28 novembre 2017 dans la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, en Ardèche. © Nicolas Chauveau/Greenpeace Des membres de l’ONG Greenpeace s'étaient introduits le mardi 28 novembre 2017 dans la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, en Ardèche. © Nicolas Chauveau/Greenpeace

    Des peines de prison avec sursis, une relaxe, des dommages et intérêts limités : la justice s’est montrée plutôt clémente pour les activistes qui s’étaient introduits dans la centrale nucléaire de Cruas. Le verdict refuse de traiter la désobéissance civile comme un délit de droit commun.

  • Bure: la justice annule la perquisition de l’avocat des militant·e·s

    Par
    Étienne Ambroselli sortant du tribunal avec ses affaires (via le compte Twitter de l'avocate Brigitte Jeannot). Étienne Ambroselli sortant du tribunal avec ses affaires (via le compte Twitter de l'avocate Brigitte Jeannot).

    Étienne Ambroselli, avocat des militant·e·s de Bure, a récupéré tout son matériel saisi par la police la semaine dernière. Le juge d’instruction ne pourra pas faire référence à ces objets dans le dossier de procédure, a décidé la juge des libertés et de la détention lundi.

  • Bure: des voix s’élèvent contre la fabrication d’une «nouvelle affaire Tarnac»

    Par
    Manifestation anti-Cigéo à Bar-le-Duc, 16 juin 2018 (JL). Manifestation anti-Cigéo à Bar-le-Duc, 16 juin 2018 (JL).

    Au moins trois personnes mises en examen et interdites de territoire, un avocat en garde à vue, une dizaine de lieux perquisitionnés : les méthodes de la police et de la justice contre le mouvement anti-Cigéo inquiètent de plus en plus de défenseur·e·s des droits humains.