Jade Lindgaard

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

A Mediapart, j'enquête sur les injustices environnementales, les pollutions industrielles, l'écologie urbaine. Et aussi sur le nucléaire. Auparavant, j'ai travaillé aux Inrockuptibles. J'ai écrit plusieurs livres, dont Eloge des mauvaises herbes. Ce que nous devons à la ZAD (Les Liens qui libèrent, 2018), Je crise climatique. La Planète, ma chaudière et moi (La Découverte, 2014), Le Ba-ba du BHL, avec Xavier de la Porte (La Découverte, 2004), et La France Invisible (La Découverte, 2006). J'ai été membre du comité de rédaction de la revue Mouvements. Je participe à la commission Diversités de Mediapart, qui tente d'oeuvrer contre les discriminations et les mécanismes de domination au sein de l'entreprise. Et je copréside la Société des journalistes (SDJ) de Mediapart.

 

 

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Vivants de toutes les espèces, unissez-vous !

    Par
     © Mediapart © Mediapart

    Bombes à graines résistant aux OGM, greffes d’arbres fruitiers pour échapper à la mainmise de l’État, ralentissement de l’aménagement d’une forêt par la présence d’une plante invasive : un livre appelle à faire alliance avec les espèces animales et végétales pour résister à l’effondrement du monde.

  • Le tribunal dans les méandres de « l’association de malfaiteurs » de Bure

    Par
    Poupée installée devant le tribunal de Bar-le-Duc par les soutiens des prévenu·e·s, le 3 juin 2021. © JL Poupée installée devant le tribunal de Bar-le-Duc par les soutiens des prévenu·e·s, le 3 juin 2021. © JL

    Un an de prison ferme et des peines de sursis ont été requis jeudi 3 juin contre les sept opposant·e·s à Cigéo poursuivi·e·s par la justice. La défense a dénoncé des accusations « contraires au droit », fruits d’une enquête obsédée par l’idée d’une entente secrète au service de desseins illicites.

  • Au procès de Bure, le pouvoir du silence

    Par

    Dialogue de sourds lors du deuxième jour d’audience des militant·e·s anti-nucléaires : le juge d’instruction répond peu aux questions de la défense, le procureur de la République ne parle presque pas. Et un témoin s'indigne : « Jamais on n'a été écoutés. »

  • Pour les accusés du procès de Bure, la politique du banc vide

    Par
    Sortie des prévenu·e·s du tribunal de Bar-le-duc, le 1er juin 2021 (JL). Sortie des prévenu·e·s du tribunal de Bar-le-duc, le 1er juin 2021 (JL).

    Premier jour d’audience pour les sept opposant·e·s au centre d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo et premier coup de théâtre : l’audience a dû s’arrêter en raison du droit à la manifestation exercé par les prévenu·e·s.

  • Bure: un procès politiquement radioactif

    Par

    À partir du 1er juin, sept militants opposés à l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure sont renvoyés devant la justice pour association de malfaiteurs. S’annonce un procès sensible par sa dimension politique, l’hyper surveillance infligée aux mis en examen et la modestie des infractions qui leur sont reprochées, au regard des moyens déployés pendant quatre ans. 

  • JO 2024: l’écologie lucrative de la future «cité-jardin»

    Par
    Zone du chantier suspendu du village des médias, sur l'aire des vents du parc Georges Valbon (JL). Zone du chantier suspendu du village des médias, sur l'aire des vents du parc Georges Valbon (JL).

    Le foncier sur lequel doit être construit le « village des médias » des Jeux olympiques a été déclassé du domaine public et vendu à vil prix, autour de 70 euros le mètre carré. Des associations et élu·e·s dénoncent une privatisation des communs. La justice administrative termine l’instruction du recours contre le chantier, toujours suspendu. 

  • Climat: où est passée la colère?

    Par

    Marche sans revendication offensive, controverse stérile sur un hypothétique référendum, discussion au Sénat d’une loi vide de sens : on n’a jamais autant parlé de climat pour en dire si peu. Face au travail de sape institutionnel, le mouvement climat apparaît en panne de stratégie.

  • Le gouvernement choisit d’urbaniser le «triangle» de Gonesse

    Par
    Des manifestants contre la bétonisation, en janvier 2021. © JL Des manifestants contre la bétonisation, en janvier 2021. © JL

    Gare du nouveau métro, cité scolaire, esquisse d’un Rungis des circuits courts : l’exécutif veut bétonner une partie de ces terres agricoles au nom du développement de l’est du Val-d’Oise. La vision bureaucratique et centralisatrice du Grand Paris empêche la préservation des champs, de leurs cultures nourricières et de leur biodiversité.

  • JO 2024: des accusations de propos racistes et misogynes créent une crise interne

    Par et
    Nicolas Ferrand, directeur général exécutif de la Solideo, lors de la présentation de la maquette du village olympique, en novembre 2019. © Stéphane DE SAKUTIN / AFP Nicolas Ferrand, directeur général exécutif de la Solideo, lors de la présentation de la maquette du village olympique, en novembre 2019. © Stéphane DE SAKUTIN / AFP

    Insultes anti-roms, préjugés sur les habitants de Seine-Saint-Denis, comportements sexistes... Notre enquête révèle des troubles graves et répétés à la Solideo, l’établissement public chargé de la construction des ouvrages olympiques. Après l’envoi de nos questions, trois salariés ont été suspendus et un audit diligenté. Des alertes internes, remontées jusqu’au cabinet d’Anne Hidalgo, n’avaient pourtant pas provoqué un grand émoi jusque-là.

  • L’impact environnemental des gares du Grand Paris devient visible

    Par
    bry-villiers-champigny

    Un quart des gares du Grand Paris en construction portent atteinte à des terres agricoles ou à l’état naturel. Léquivalent de cent terrains de football va être détruit. Une manifestation doit se tenir samedi 17 avril.