Karl Laske

J'ai rejoint Mediapart en mai 2011, après avoir été été journaliste à Libération de 1994 à 2011.

J'ai publié: Avec les compliments du Guide (avec Fabrice Arfi, Fayard, 2017), Les cartels du lait (avec Elsa Casalegno, Editions Don Quichotte, 2016), La Mémoire du plomb (Stock, 2012), Le Vrai Canard (avec Laurent Valdiguié, Stock, 2008, réédité en Points Seuil, 2010), Putsch au PS (collectif Victor Noir, Denoël, 2007), Machinations (avec Laurent Valdiguié, Denoël, 2006, réédité chez Pocket), Nicolas Sarkozy ou le destin de Brutus (collectif Victor Noir, Denoël, 2005), Des coffres si bien garnis, enquête sur les serviteurs de l'État-voyou (Denoël, 2004), Ils se croyaient intouchables (Albin Michel, 2000), Le banquier noir (Seuil, 1996).

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Sarkozy-Kadhafi: la police rend un premier rapport accablant

    Par et
    Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, le 27 mars 2012. © Reuters Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, le 27 mars 2012. © Reuters

    L’Office anticorruption de la police judiciaire a signé, le 5 septembre 2017, un premier rapport accablant dans l’affaire des financements libyens de Nicolas Sarkozy. Éric Woerth, trésorier de 2007 et actuel président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, est mis en cause. Les juges ont par ailleurs saisi plusieurs biens immobiliers de Claude Guéant.

  • La justice laisse à l’abandon une plainte contre Georges Tron

    Par

    L’ancien ministre et maire de Draveil doit comparaître en décembre devant les assises de Bobigny, poursuivi pour le viol de deux ex-employées communales. Il est aussi accusé de harcèlement moral par son ancienne assistante parlementaire. Mais six ans après la première dénonciation, les juges s’apprêtent à clore ce dossier sans avoir interrogé l’élu.

  • Des affaires immobilières menacent le président du Grand Paris

    Par
    Patrick Ollier a été élu en janvier 2016 président de la métropole du Grand Paris. © DR Patrick Ollier a été élu en janvier 2016 président de la métropole du Grand Paris. © DR

    Le directeur général des services de la mairie, acquéreur d’un terrain, et le fils du maire, qui a acheté une maison, ont obtenu des rabais substantiels via un promoteur, très actif dans la ville dirigée par le président de la métropole du Grand Paris, Patrick Ollier. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy évoque des « affaires privées ».

  • Affaire Pénicaud: l’ex-dircom de Business France contredit Havas

    Par
    Emmanuel Macron lors de la soirée "French Tech Night" à Las Vegas © DR Emmanuel Macron lors de la soirée "French Tech Night" à Las Vegas © DR

    Fabienne Bothy-Chesneau a été placée sous le statut de « témoin assisté » par les juges chargés de l’affaire de la soirée de Las Vegas. L’ancienne directrice de la communication de Business France a mis à mal la défense de l’agence Havas, qui juge « qu’un appel d’offres n’avait pas de sens » pour cette soirée.

  • L’encombrant hobby de la ministre du travail

    Par
    Une initiative de l'Institut français au Japon © DR Une initiative de l'Institut français au Japon © DR

    Peu avant sa nomination, Muriel Pénicaud a présenté ses photos personnelles en marge d’une conférence internationale à l’Institut français de Tokyo. L’exposition a révélé le rôle d’un fonds de dotation culturel qu’elle a créé.

  • Venezuela: les «constituants» destituent la procureure générale

    Par
    Les effectifs de la Garde nationale bolivarienne ont bloqué les accès du ministère public © DR Les effectifs de la Garde nationale bolivarienne ont bloqué les accès du ministère public © DR

     Alors que les pays du Mercosur ont exclu Caracas, l’Assemblée constituante a destitué, samedi, la procureure générale Luisa Ortega Diaz. Les forces de sécurité ont pris position devant le siège du parquet général, déclaré en « état d’urgence ».

  • Malgré l’accusation de fraude, Maduro installe ses «constituants» à l’assemblée

    Par
    Une haie d'honneur pour l'entrée des élus de la constituante © Dr Une haie d'honneur pour l'entrée des élus de la constituante © Dr

    Plusieurs demandes d’enquête pour « fraude » ont été déposées, jeudi, devant l’incohérence des résultats communiqués par le pouvoir vénézuélien avec les données de l’entreprise chargée du scrutin, Smartmatic. Nicolas Maduro a cependant installé les nouveaux élus dans le « salon elliptique » du Parlement, vendredi.

  • Venezuela: une élection pour dissimuler la corruption?

    Par
    La procureure générale Luisa Ortega brandissant la constitution © DR La procureure générale Luisa Ortega brandissant la constitution © DR

    La procureure générale du Venezuela, Luisa Ortega Díaz, accuse le régime de Nicolas Maduro de vouloir se protéger, à travers l'élection de l'Assemblée constituante, des accusations de corruption qui pèsent sur lui dans l’affaire « Lava Jato ». Le président Maduro est mis en cause pour avoir reçu 35 millions de dollars d’Odebrecht et d’autres entreprises lors de la campagne de réélection du président Chavez, en 2012.

  • Venezuela: premiers morts face au coup de force de Maduro

    Par

    Boycottée par l’opposition, l’élection d’une assemblée constituante au Venezuela a provoqué de violents heurts. À 18 heures (minuit, à Paris), le bilan s'établissait à quatorze morts. Selon les autorités du pays, le taux de participation au scrutin s'élève à 41,53 %. Plusieurs pays voisins dont l'Argentine et la Colombie ont annoncé qu'ils ne reconnaissaient pas le résultat du vote.

  • L’opération anticorruption «Lava Jato» déborde au Pérou

    Par
    L'ancien président Ollanta Humala, suivi par sa femme, après l'annonce de leur incarcération, le 14 juillet. © DR L'ancien président Ollanta Humala, suivi par sa femme, après l'annonce de leur incarcération, le 14 juillet. © DR

    Un an après son départ, l’ancien président Ollanta Humala a été placé en détention provisoire ainsi que son épouse pour « corruption » après les révélations de Marcelo Odebrecht et du patron de l’entreprise brésilienne de BTP au Pérou. Président de 2001 à 2006, Alejandro Toledo est recherché, tandis que les noms de la fille de l’ex-président Fujimori et de l’ancien président Alan García apparaissent dans l’enquête.