Julia Cagé : « Réintroduire le temps de la qualité » dans la presse

Par

Dans Sauver les médias, l’économiste Julia Cagé propose un nouveau statut pour les médias destiné à assurer leur indépendance financière et éditoriale. Elle revient sur la recomposition en cours de la presse française, « l'énorme erreur » du fonds Google, les aides « inefficaces » à la presse...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’année 2014 a été particulièrement mouvementée pour la presse. Cela fait des années, voire des décennies, que les journaux français sont quasi constamment plongés dans une crise économique. Mais l’année dernière a été marquée par deux reventes de titres liées à l’émergence de deux nouveaux groupes de presse, dessinant par là-même un nouveau paysage médiatique. D’un côté, le trio Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse (BNP), déjà propriétaire depuis 2011 du groupe Le Monde, a mis la main sur Le Nouvel Observateur. De l’autre, après une énième crise, Libération est tombé dans l’escarcelle de l’homme d’affaires Patrick Drahi qui, ces derniers mois, a également mis la main sur l’intégralité du groupe Roularta, comprenant notamment L’Express.