L’Académie française se résout à la féminisation des noms de métier

Les Immortels ont fini par capituler sous la pression du réel. Ils acceptent « le principe » que la langue soit remodelée en la matière. Vu la réputation rétrograde du quai Conti, c’est déjà un beau petit progrès, jugent les médias, explorés avec bonheur par Le Temps de Genève…

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Dans une revue de presse et de tweets haute en couleur, Le Temps de Genève montre les ouvertures, les fermetures, les sidérations sottement coincées ou laborieusement raisonnées des Français face à leur idiome national. C'est à la fois tordant et instructif, tant le fixisme nécrosé, en matière langagière, tue ce qu'il croit sauvegarder…

À lire sur le site du Temps

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale