La liberté intenable de Jean-Christophe Bailly

Par

Chaque essai de Jean-Christophe Bailly est une incitation à la réflexion toujours brillamment reconduite. Naissance de la phrase rassemble deux textes sur le langage, s’attachant tout particulièrement à la part qu’y prend notre relation au monde selon deux points de vue, anthropologique et poétique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans ses notes sur Baudelaire, heureusement restituées et éditées par Chloé Laplantine, Émile Benveniste cite dans un folio, à l’appui de la verbalisation de l’émotion qui le préoccupe, le poète de Paterson, William Carlos Williams : « La poésie est un langage chargé d’émotion. Des mots organisés rythmiquement. » Cette annotation, Jean-Christophe Bailly l’a sans nul doute eue en tête dans Naissance de la phrase, lui qui se réfère au grand linguiste dans les deux textes sur le langage que comprend son court essai, fondant même le second à partir du poème de William Carlos Williams.