Milos Forman, chamane émancipateur

Par

La rétrospective Milos Forman, jusqu'au 20 septembre à la Cinémathèque (Paris), offre à (re)découvrir un réalisateur tchéco-américain né en 1932, injustement oublié. La projection de Ragtime (1981) a révélé une puissance inaltérée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 31 du mois d’août, la Cinémathèque française a prouvé son utilité singulière : valoriser le patrimoine en créant l’événement, se révéler passeur unique à même de conjurer la panne de transmission – voire de susciter des vocations.