Arte, Néandertal et le poisson d'avril...

Arte, en guise de poisson d'avril, a diffusé un faux documentaire, un « documenteur », mais en tablant sur l'imposture canularesque pour susciter la réflexion chez les télespectateurs, ainsi que s'en explique d'une façon passionnante, pour Le Monde, le préhistorien Nicolas Teyssandier...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Début 2016, un simple coup de fil et me voilà entrainé dans l’aventure d’un film au carrefour des genres. « Documenteur », je n’avais même jamais entendu ce terme quand le réalisateur Jacques Mitsch m’appela pour me parler de son nouveau projet cinématographique : réaliser un film qui parlerait de science sur la base d’un canular et serait diffusé sur Arte le 1er avril 2017. Nous étions alors en début d’année 2016 et j’avais simplement eu le réflexe de faire un rapide tour des moteurs de recherche où j’avais trouvé la définition suivante : « canular qui tout en ayant l’apparence d’un vrai documentaire présente une histoire fictive ou défend une thèse farfelue ». Ah oui, je dois vous dire tout de suite que je suis préhistorien de mon état et archéologue au CNRS. C’est à ce titre que j’étais contacté pour jouer le rôle de conseiller scientifique. Mais quand même, utiliser mes connaissances au service d’un réalisateur pour lui prêter main forte dans la confection d’un canular, n’était-ce pas quelque chose d’antinomique ? [...]