David Simon, aux origines de «The Wire»

Par
Easy money, ce sont les reportages du jeune David Simon, reporter à Baltimore, qui formeront la matrice de la série télévisée « Sur écoute ». On y découvre le portrait d’un homme et celui d’une Amérique où la porosité entre deux mondes, hors et dans la loi, fait régulation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En décembre dernier, il y avait du monde à l’église épiscopale de Baltimore ouest. Plus de 400 personnes, de belles voitures et de moins belles, des religieux, des gangsters (ex, précise-t-on toujours), d’anciens toxicos, des travailleurs sociaux, des réalisateurs, des officiels, des journalistes bien sûr et, ce n’est pas précisé mais on s’en doute, sûrement quelques policiers. On enterrait Melvin Williams, 73 ans, mort la semaine précédente d’un cancer. Melvin Williams, alias Little Melvin, alias Black, initiateur du trafic de drogue à grande échelle à Baltimore, l’un des inspirateurs du personnage d’Avon Barksdale dans la série The Wire où il joue… le rôle mineur d’un diacre. Même pas un rôle de composition : Melvin avait découvert Dieu et, sur le tard, les méfaits de la drogue contre laquelle il luttait. Melvin Williams, à la lecture d’Easy money, est l’aimable conclusion d’un cauchemar américain. Pourtant, curieusement, dans sa préface datée de janvier 2016, David Simon ne mentionne pas cette mort.