Selecto, le makrout de Proust du peuple algérien

Par

Le Selecto affole les papilles algériennes depuis 1907. Ce soda, né dans l’Algérie coloniale, a épousé l’histoire du pays. De la guerre d’indépendance à la guerre civile, l’entreprise Hamoud Boualem étanche toujours la soif de la diaspora et ses descendants en mal d’Algérie. Voyage dans une histoire hors norme, premier volet de notre nouvelle série sur la saga des sodas du peuple.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il existe un objet que les Algériens chérissent presque autant que leur drapeau : le Selecto. Cette boisson à l’indice glycémique élevé fait la grande fierté nationale et internationale du pays. Son goût est pourtant indéfinissable et clivant. D’aucuns y décèlent un goût de pomme, d’autres de banane, de bonbons ou de caramel. Quoi qu’il en soit, le « véritable Selecto » – le « Coca algérien » – est une institution.