Nadia Yala Kisukidi: «Les vies noires comptent moins dans notre pays»

Par

Pour la philosophe Nadia Yala Kisukidi, la France est paralysée par « une rhétorique du déni, qui consiste à dire que puisque la République est aveugle à la race, il ne peut y avoir de discriminations systématiques touchant des groupes précis ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’il faut la définir, Nadia Yala Kisukidi demande à l’être comme « une femme noire, afro-descendante ». Maîtresse de conférences en philosophie africana (ce qui fait d’elle une exception en France, où « l’idée même qu’un corps noir puisse être un corps pensant doit encore faire son chemin ») comme en philosophie française à l’université Paris VIII, elle est constamment ramenée en France à ses origines : congolaise par son père, franco-italienne par sa mère.