Séparatisme: itinéraire d’un mot chargé

Par

Dans la bouche d’Emmanuel Macron, le « séparatisme » a remplacé le « communautarisme ». Si, au premier abord, le glissement sémantique peut paraître louable, le mot véhicule en réalité une histoire chargée et un imaginaire piégé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Du religieux au politique et retour. Né en Angleterre pour désigner les presbytériens, les puritains ou les quakers qui ne suivaient pas l’Église anglicane, le terme de séparatisme est ensuite passé dans le domaine politique, avant de désigner aujourd’hui principalement l’islamisme. Quelle est la charge historique et politique d’un tel terme ? Et pourquoi remplacer le « communautarisme » par le « séparatisme » ?