Comment la formule mathématique de l'«effet hipster» a été découverte

Par

Un mathématicien français a mis en équations le phénomène des hipsters, ces urbains anticonformistes qui aiment les grosses lunettes, les jeans trop courts et les moustaches bien taillées. Paradoxe : en cherchant à se différencier, les hipsters finissent par se ressembler tous.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’il est un phénomène que l’on ne s’attend pas à voir mis en équations, c’est bien celui des hipsters, ces urbains contemporains qui affectionnent les lunettes à grosse monture, les jeans serrés et trop courts, les fripes vintage, les barbes (ou moustaches) taillées au carré (du moins pour les hipsters mâles), et les vélos à pignon fixe (de préférence sans freins). Comment le hipster, qui par définition s’oppose à la règle commune, au mainstream, serait-il assujetti à une loi mathématique ?