De la figure du traître aux mobilisations sociales, le jaune est politique

Par

L’historien Michel Pastoureau, spécialiste des signes et des symboles, revient sur l’art et la manière de mobiliser les couleurs à des fins politiques, de l’Antiquité aux gilets jaunes en passant par la Révolution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 1977, pour brosser une fresque des contestations polymorphes hérissant la planète, Chris Marker offrait un film documentaire fondé sur les archives audiovisuelles, Le fond de l’air est rouge. 42 ans après, en des temps plus régressifs où l'affranchissement semble marquer le pas, les contestations sont toujours là. Elles se parent aujourd'hui de jaune, des ronds-points de France à Hong Kong. En 2004, il y avait eu, en Ukraine, l'épisode de la « révolution orange ». Des luttes et des couleurs…