La Commune, une expérience féministe

Par

Les femmes ont massivement participé à la Commune. Au-delà, les combats des femmes révolutionnaires engagées dans l’insurrection ont constitué des jalons essentiels pour l’histoire des féminismes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Citoyennes, l’heure décisive est arrivée. Il faut que c’en soit fait du vieux monde. Nous voulons être libres […]. Citoyennes, toutes résolues, toutes unies, veillons à la sûreté de notre cause ! Aux portes de Paris, sur les barricades, dans les faubourgs, n’importe ! Soyons prêtes… Et si les armes et les baïonnettes sont toutes utilisées par nos frères, il nous restera encore des pavés pour écraser les traîtres. » Trois semaines après le début de l’insurrection parisienne de 1871, l’appel est lancé par Élisabeth Dmitrieff, qui a fondé alors avec Nathalie Lemel l’Union des femmes pour la défense de Paris.