Joyce Carol Oates, dire l'Amérique d'aujourd'hui et d'hier

Par et

Joyce Carol Oates poursuit une œuvre prométhéenne, véritable chronique de l'Amérique contemporaine, comme l'illustre son dernier roman, Mudwoman : récit des failles d'une femme devenue première présidente d'une université de la Ivy League dans un pays sur le point d'entrer en guerre contre l'Irak. Entretien vidéo et premières pages du roman en fin d'article.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On pourrait dire de Joyce Carol Oates qu’elle écrit comme elle respire, mais sans doute respire-t-elle parce qu’elle écrit. Elle a publié une bonne centaine de textes en tout genre, depuis 1963, dont certains sous pseudonymes (Rosamond Smith et Lauren Kelly). Elle a tout exploré, du roman noir à la biographie imaginaire de Marilyn (Blonde, 2000), en passant par des recueils de nouvelles, des poèmes et des essais. Elle a « réussi à rester en vie » après la mort de son mari, Ray Smith, comme elle le confessait en 2011 et dédie désormais ses romans à son nouvel époux « et premier lecteur », Charlie Gross.