Roberto Bolaño lâche ses chiens romantiques

Par

Écrivain unanimement célébré dans le monde hispanique, le Chilien Roberto Bolaño a trouvé en France un public de passionnés avec les traductions de ses romans majeurs (Les Détectives sauvages, 2666). Trois nouveaux titres paraissent simultanément qui révèlent notamment, avec Les Chiens romantiques, une œuvre poétique inventive et d'une force de conviction bouleversante, aux prises avec son temps.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Découverte en France peu avant la mort de l’écrivain à Barcelone en 2003, l’œuvre foisonnante du Chilien Roberto Bolaño (né à Santiago en 1953), couronnée par les prix les plus prestigieux en Espagne et en Amérique latine, a rencontré un public de passionnés notamment avec les traductions (respectivement en 2006 et 2008) de ses pièces maîtresses romanesques que sont Les Détectives sauvages et 2666. Et il y a fort à penser que son auditoire lui sera plus acquis encore après la lecture de la publication simultanée à l’enseigne de Christian Bourgois éditeur de trois nouveaux titres : Un petit roman lumpen, Trois et Les Chiens romantiques.