Comment filmer l’extrême droite

Par

Peu de films racontent l’extrême droite en France. Le formidable documentaire d’Étienne Chaillou et Mathias Théry La Cravate, actuellement à l’affiche, parvient à déjouer les traditionnels écueils sur un tel sujet.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

© Mediapart

La Cravate, le nouveau documentaire d’Étienne Chaillou et Mathias Théry sorti en salle le 5 février, suit le parcours de Bastien Régnier, un « petit soldat de l’extrême droite », durant la campagne présidentielle de 2017. Il montre avec beaucoup de subtilité l’ascension mais aussi les désillusions d’un jeune Picard au sein du parti de Marine Le Pen (lire ici notre critique).

Alors que les films de fiction sur l’extrême droite aujourd’hui sont très rares – on pense néanmoins au très réussi Chez nous de Lucas Belvaux – et que les documentaires sur le sujet restent souvent très convenus, Étienne Chaillou et Mathias Théry reviennent pour Mediapart sur l’originalité de leurs partis pris formels.

Ils expliquent comment, par des choix radicaux – une voix off omniprésente qui lit un texte littéraire, mais aussi à travers un dialogue permanent avec le jeune militant –, ils parviennent à échapper à deux écueils majeurs sur un tel sujet : le surplomb ou la fascination.

 ☞ Vous pouvez retrouver ici l’ensemble des entretiens filmés du journal.
☞ Cette émission est également disponible en podcast (à écouter ici).

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous