Frédéric Viguier: «La pauvreté n’est que la pointe extrême des autres inégalités»

Par

En s’attachant à comprendre comment ont été menées les politiques publiques en direction des pauvres depuis l’après-guerre, le sociologue Frédéric Viguier éclaire d’un regard nouveau la transformation de notre État social. Il rappelle que sans lutte franche contre les inégalités, la pauvreté continue de tisser sa toile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Un pognon de dingue » dépensé pour des pauvres qui n’ont, pour sortir de la mouise, qu’à « traverser la rue ». Comment est-on arrivé à un tel niveau de stigmatisation de toute une partie de notre société, au plus haut niveau de l’État ? Frédéric Viguier, sociologue, enseignant au sein de l’Institut des études françaises à l’université de New York, retrace, de l’après-guerre à aujourd’hui, 70 ans d’histoire de La Cause des pauvres en France, dans un ouvrage érudit et totalement contemporain (édité aux Presses de Sciences-Po).