Ces soixante-huitards qui sont restés à gauche

Par

En réalisant le documentaire Mai 68 n’a pas duré qu’un mois, diffusé sur Mediapart, Olivier Besancenot, Florence Johsua et Tancrède Ramonet ont voulu mettre en avant celles et ceux qui n’ont pas renié leurs idéaux, après avoir été transformés par l'événement. Dans un entretien à Mediapart, ils confient leurs espoirs d’une relance des contestations populaires.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Olivier Besancenot, Florence Johsua et Tancrède Ramonet ont réalisé pour Mediapart un documentaire intitulé Mai 68 n'a pas duré qu'un mois. Rassemblant une dizaine de témoins, ils montrent comment l'événement a pris ses racines en amont du seul mois de mai, et s'est diffusé dans des territoires et des milieux sociaux allant bien au-delà des contestations estudiantines à Paris.

Ils ont surtout souhaité donner la parole à des personnalités ayant moins pris la lumière que les gloires médiatiques associées à Mai 68, alors qu'elles étaient certainement plus représentatives du mouvement. Dans cette conversation, ils reviennent par exemple sur leur volonté de mettre en avant des destins de femmes, ou les mobilisations qui se produisirent aux Antilles dès 1967. Et questionnent la postérité des luttes évoquées, « loin de tout passéisme ».

Mai 68, selon eux, est plus « un événement précurseur » des contestations à venir qu'un soubresaut ultime du mouvement ouvrier. Pour Olivier Besancenot, les solidarités tissées entre divers groupes sociaux se sont par exemple retrouvées, à moindre échelle, au printemps dernier. Elles attesteraient que « l’émancipation est comme un fou rire, c’est contagieux ». Les luttes extraparlementaires ont-elles cependant un avenir à l'heure où les pouvoirs d'État les ignorent, tout en pouvant compter sur des capacités coercitives inédites ? Les auteurs du documentaire en débattent dans la vidéo à visionner ci-dessous. 

© Mediapart

Lire aussi

Cette émission peut aussi s’écouter en podcast (à retrouver ici).

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale