« On a sous-estimé le rôle des boucles numériques privées dans la campagne présidentielle »

Les résultats des urnes ne sont pas ceux des réseaux sociaux, où Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon semblaient avoir l’avantage. Entretien avec la chercheuse Jen Schradie, qui travaille sur les liens entre politique et infrastructures numériques, à l’heure où Emmanuel Macron prétend « démanteler » Facebook.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Internet est-il de droite ? C’est la question à laquelle Jen Schradie répondait par l’affirmative après avoir observé les élections ayant porté Donald Trump au pouvoir aux États-Unis. Dans son livre, tout juste traduit en français, L’Illusion de la démocratie numérique (Quanto), la chercheuse montre en effet que, contrairement à l’utopie fondatrice d’Internet suggérant que son fonctionnement serait émancipateur et propice aux idées progressistes, les infrastructures numériques avantagent en réalité les droites et les droites extrêmes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal