Internet : l'échec annoncé de la conférence de Dubaï

Par

Cinquante-cinq États, dont les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et la France, ont refusé de signer le traité de révision du Règlement des télécommunications internationales (RTI). Sans surprise, l'Internet restera donc géré selon le modèle américain de la gouvernance « multi-acteurs ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.