Benoît Collombat: «La violence politique a été mise sous le tapis de la Cinquième République»

Par

Cher pays de notre enfance – Enquête sur les années de plomb de la Ve République est une BD-enquête qui nous plonge au cœur des années 1970, quand un juge était abattu et un ministre mourait dans un étang…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si le titre de l’ouvrage de Benoît Collombat et Étienne Davodeau fait référence à la joyeuse chanson de Charles Trénet, le sous-titre ne laisse guère de place à la nostalgie : Cher pays de notre enfance – Enquête sur les années de plomb de la Ve République. Cette BD-enquête qui associe un journaliste d’investigation travaillant à Radio France (Collombat) et un dessinateur coutumier des bandes dessinées de reportage (Davodeau), ressuscite en effet un passé pas si ancien dans lequel un juge était abattu, un ministre finissait sa vie dans un étang et des politiciens frayaient quasi ouvertement avec des voyous et des mafieux. Le tout dans une impunité quasi généralisée : celle du gaullisme triomphant, puis déclinant, des années 1970.