Justine Brabant: «Au Congo, il est plus facile de faire la guerre que de la politique»

Par

La journaliste et chercheuse Justine Brabant nous emmène sur le chemin des combattants des Kivu, dans son livre au titre en forme de paradoxe sur les conflits congolais qui durent depuis plus de vingt ans : « Qu’on nous laisse combattre, et la guerre finira » 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un des conflits les plus longs et les plus meurtriers de notre planète et, s’il n’est pas complètement absent des radars médiatiques, il est souvent traité avec des haussements d’épaules désemparés. Il s’agit de la « grande guerre mondiale africaine », qui ravage la République démocratique du Congo avec plus ou moins d’intensité depuis 1994 et les conséquences du génocide des Tutsis au Rwanda.