Terrence Malick: l'arbre, la vie, l'ennui

Par
Déjà annoncé l'année dernière, The Tree of Life de Terrence Malick était le film le plus attendu de la compétition. Il était aussi le film le plus attendu de l'année. Nous l'avons vu. Nous attendons toujours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les oiseaux ont chanté, les herbes dansé, les vagues roulé leur écume. Des chevelures ont brillé au soleil. Les sphères ont frappé leur immémorial tambour. La terre a tremblé. Que dis-je? L'univers. La Création. La totalité. Brad Pitt et Sean Penn – surtout Sean Penn – sont des figurants dans le nouveau film de Terrence Malick. Plus encore que dans La Ligne rouge (1998), plus encore que dans Le Nouveau Monde (2005), les rôles principaux de The Tree of Life sont tenus par, eh bien, l'arbre et la vie. L'Arbre. La Vie. En personne. Liés au cinéaste par contrat exclusif d'au moins cinq ans. C'est en effet en majuscules qu'il aurait fallu écrire cet article. Est-ce que cela ne ferait pas un peu mal aux yeux? Si.