Lussas 2012 : « Il faut bien que quelqu'un les fasse, ces films d'énervement »

Les Etats généraux du documentaire de Lussas ouvrent dimanche 19 août pour sept jours de projections de films et de débats au fin fond de l'Ardèche. Gros plan sur l'un des cinéastes français programmés en 2012, Jean-Gabriel Périot, qui, à l'indignation, préfère l'« énervement ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

© 

Nouvelle édition, à partir de dimanche 19 août, des Etats généraux du documentaire, logés dans un minuscule village du fin fond de l'Ardèche, Lussas, qui sera pris d'assaut, pendant une semaine, par une armada de campeurs-festivaliers-cinéphiles. Parmi les tentations, cette année, on signale un panorama d'une vingtaine de films portugais (dont les perles du jeune Sergio Da Costa), ou encore la confrontation, qui s'annonce passionnante, entre de vieux classiques de Jean Rouch et les splendeurs de Ben Russell (voir notre enthousiasme pour Let Each One Go Where He May en 2010).
Quant à la sélection « Expériences du regard », panorama d'œuvres récentes, on y retrouve quelques films déjà primés ailleurs, au Réel à Paris (le surprenant Autrement, la Molussie) ou au Fid Marseille (La nuit remue), mais aussi les derniers travaux de cinéastes que l'on suit depuis des années : c'est le cas de Jean-Gabriel Périot, qui montrera pas moins de trois films en Ardèche.  
Cet artiste français est l'auteur d'une batterie d'essais brefs et spectaculaires, parfois hypnotiques, réalisés à partir d'archives ou de photographies, dans lesquels il a abordé des sujets très divers, des violences policières à la représentation des femmes tondues à la Libération. Il s'est également essayé, ces dernières années, à des moyens métrages de fiction, dont le dernier en date, Regarder les morts, adapté d'une nouvelle de l'Américain Don DeLillo, sera projeté à Lussas. Entretien avec cet artiste, dont une bonne partie de la filmographie est disponible en ligne.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Écologie — Enquête
Le lobby du bois exotique à l’assaut des JO de 2024
Après un intense lobbying, la Société de livraison des ouvrages olympiques a autorisé l’utilisation de bois tropical pour des aménagements du futur village des athlètes, en Seine-Saint-Denis. Des industriels s’en réjouissent alors que la protection des forêts tropicales est un enjeu majeur pour le climat.
par Jade Lindgaard
Afrique — Enquête
Bois contre mercenaires russes : comment la Centrafrique a bradé une forêt au groupe Wagner
Depuis 2021, Bois Rouge, une entreprise liée au groupe militaire privé Wagner, bras armé officieux du Kremlin, exploite une forêt à l’ouest de la Centrafrique. Elle bénéficie d’un étonnant traitement de faveur de la part des autorités, et œuvre parfois au mépris de la loi.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Maghreb
En Tunisie, l’hyperprésident fait adopter sa Constitution, malgré une forte abstention
Le référendum constitutionnel de lundi a été approuvé par une écrasante majorité des électeurs tunisiens, avec un taux de participation de 30,5 %. Les opposants au président Kaïs Saïed dénoncent un processus illégitime. Mais son  premier défi sera économique en raison des conséquences de la guerre en Ukraine.
par Lilia Blaise
Europe — Reportage
Vienne, capitale de l’urbanisme « sensible au genre »
Depuis 30 ans, la capitale autrichienne cherche à assurer un partage équitable de l’espace public entre hommes et femmes. Aménagement des parcs, trottoirs, éclairage : pionnière de cet urbanisme « sensible au genre », la ville est mondialement reconnue pour sa qualité de vie.
par Vianey Lorin