Alain Minc en piétineur de platebandes patenté

Par

Alain Minc a-t-il emprunté plus que de raison des pans du travail de Pascale Froment sur René Bousquet pour (faire) écrire son dernier livre ? Plagiat ou répertoriage ? Dévoration ou grignotage ? Appropriation ou droit de citation ? Audience ce 20 juin 2013 au Tribunal de Paris...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand l'essayiste Pascale Froment feuilleta le dernier ouvrage en date d'Alain Minc, L'Homme aux deux visages. Itinéraires croisés : Jean Moulin / René Bousquet (Grasset), elle fut saisie d'un doute, puis d'une remembrance. Et ce fut le déclic : tout cela est démarqué de son René Bousquet (Stock 1994) ! Une lecture sourcilleuse plus tard, elle n'en revint pas. Et porta plainte pour la première fois de sa vie, sans hésitation, avec la flagrance d'une Antigone, contre le Trismégiste Alain Minc, qui a l'oreille des Créons du Cac 40.