On ne naît pas porc, on le devient

Par

Cet homme qui s’est mué en porc, c’est aussi notre bon copain un peu lourd en soirée, celui qui a tenté d’embrasser plusieurs fois une fille qui n’était pas intéressée, notre collègue dont on loue les qualités intellectuelles et qui n’a pas résisté à envoyer des textos salaces à une autre collègue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Parce que Weinstein n’est pas brusquement devenu ce gros porc libidineux. Au début de sa carrière, il a probablement été un petit porcinet commettant une remarque déplacée, puis un geste irrespectueux. Si, dès lors, quelqu’un était intervenu et l’avait recadré/réprimandé/sanctionné, aurait-il continué jusqu’à devenir cet ogre tout-puissant ?