Jean-Christophe Bailly: «La pire des fautes, envers le langage, serait d’établir des hiérarchies»

Par

Saisir est le titre du dernier ouvrage de l’écrivain Jean-Christophe Bailly. C’est aussi ce qu’on dit du paysage quand il est capté par le regard du peintre, du photographe, du poète ou du voyageur. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Christophe Bailly est l’auteur d’une œuvre dense et foisonnante, dont la cartographie part dans plusieurs directions : la poésie, les écrits sur l’art, le théâtre et les livres qui, à l’instar du Dépaysement, sous-titré Voyages en France et prix Décembre 2011, de La Phrase urbaine, issue de ses « promenades discontinues, émerveillées ou éreintantes à travers les villes », ou du dernier publié en cette rentrée et intitulé Saisir – Quatre Aventures galloises (Le Seuil, collection « Fiction et Cie »), constituent des ouvrages posant des regards à la fois érudits et sensibles sur les paysages et permettant de parler d’identité sans essentialité ni enracinement. Entretien.