mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart sam. 30 avr. 2016 30/4/2016 Édition de la mi-journée

Du Jésus en veux-tu en voilà dans une avalanche de romans

24 décembre 2012 | Par Christine Marcandier

« Nietzsche n’était pas contre le christianisme. Il estimait simplement qu’il n’y a eu qu’un seul chrétien : le Christ. Après lui, terminé » (J. Eugenides). Terminé ? Pas si sûr, à voir la liste impressionnante de Jésus dans les parutions récentes. Après le Nouvel Évangile de James Frey, une dizaine d'ouvrages paraissent avec JC en superstar de la fiction.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jeffrey Eugenides écrit dans Le Roman du mariage (à paraître le 3 janvier 2013 aux éditions de l’Olivier) que « Nietzsche n’était pas contre le christianisme, contrairement à ce que tout le monde pense. Il estimait simplement qu’il n’y a eu qu’un seul chrétien : le Christ. Après lui, terminé ». Terminé ? Pas si sûr, à voir la liste impressionnante de Jésus dans les parutions récentes. Après le Nouvel Évangile new-yorkais de James Frey, c’est un véritable « tous en chœur, maintenant » qui s’empare de la fiction. Un chœur dont le Christ donnerait le la avec Mon ami Jésus, Jésus Man, Jésus dans le brouillard, L’Art de la résurrection, Soap Apocryphe, Le Sens du calme… Et l’on annonce même une Entrée du Christ à Bruxelles et un Temps de la Passion, une série de textes apocryphes, non canoniques, peu catholiques et souvent totalement barrés.