Le futur musée d’art moderne en Palestine naît sous nos yeux à Paris

Par

Elias Sanbar, ambassadeur de Palestine auprès de l’Unesco, fait visiter en exclusivité pour Mediapart l’exposition de l’Institut du monde arabe à Paris, qui, du 25 février au 26 mars, préfigure le musée d’art contemporain en Palestine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si ce futur musée avait un futur fronton, on y lirait peut-être : « À la Palestine, les artistes solidaires. » Mais revenons sur terre. La Palestine, morcelée, parcellaire, existe cahin-caha – sous la forme d’une Autorité battue en brèche, histoire d'étouffer dans l’œuf tout État digne de ce nom. Et comme si cela ne suffisait pas, comme s’il n’y avait soudain rien de plus important, Elias Sanbar, celui qui permit contre vents et juristes qu’une délégation palestinienne s’ouvrît à l’Unesco, Elias Sanbar s’est mis en tête de créer un musée d’art contemporain ! Un jour, là-bas. Dieu sait où – pourquoi pas Jérusalem, pendant qu’on y est ?…