Octobre 17. Naftali Frenkel, contrebandier, millionnaire et dirigeant de camps

Par Cécile Vaissié

L’homme qui meurt dans son lit à Moscou en 1960 est l’un des architectes du Goulag. Commerçant allié à la Tchéka pendant la révolution, détenu aux îles Solovki, puis promu n° 2 du chantier meurtrier du Biélomorkanal, Naftali Frenkel a survécu avec une habileté déconcertante à tous les épisodes de la violence révolutionnaire, puis de la terreur stalinienne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Il était de la race
des veinards attendus
et appelés par l’Histoire,
qui en a faim. »

Alexandre Soljenitsyne[1]
(Lire les notes sous l’onglet Prolonger de l’article.)