Des vies en révolution

Pour le centenaire de la révolution russe, Mediapart vous propose quatorze portraits de destins exceptionnels, forgés dans la tourmente d'octobre 1917.

Octobre 17. Alexandra Kollontaï, l’émancipation des femmes expliquée à Lénine

Par Sophie Cœuré
Alexandra Kollontaï © (dr) Alexandra Kollontaï © (dr)

Pour le centenaire de la révolution russe, Mediapart vous propose 14 portraits, 14 destins exceptionnels forgés dans la tourmente révolutionnaire de Petrograd. Premier personnage : Alexandra Kollontaï. Elle fut bien plus que la grande diplomate encore célébrée en Russie. Elle réussit à s’imposer à Lénine et aux cadres bolcheviks par sa fougue militante et ses réflexions sur la liberté sexuelle et le rôle social des femmes.

Octobre 17. Nestor Makhno, le «batko» anarchiste d'Ukraine

Nestor Makhno. © (LG) Nestor Makhno. © (LG)

« Pour le pouvoir des soviets sans les communistes ! » Il y a un siècle, l'une des plus puissantes révoltes anarchistes grandit dans les plaines ukrainiennes. Partie des villages, enrôlant des milliers de paysans, elle est menée et pensée par Nestor Makhno, qui fit trembler l'Armée rouge de Trotski. Aujourd'hui encore, son héritage est tenace.

Octobre 17. Larissa Reisner, une déesse guerrière qui emporte l’Armée rouge

Par Jean-Jacques Marie
Larissa Reisner © photo non datée. Larissa Reisner © photo non datée.

« À l’aspect d’une déesse olympienne, elle joignait un esprit d’une fine ironie et la vaillance d’un guerrier », écrit à son sujet Trotski. Larissa Reisner est un météore qui traverse l’après-Octobre-17 et contribue à une victoire décisive de l’Armée rouge près de Kazan. De l’Afghanistan à l’Allemagne, du Donbass à la mer Baltique, sa beauté et ses engagements attisent la révolution, jusqu’à ce que le typhus la foudroie.

Octobre 17. Naftali Frenkel, contrebandier, millionnaire et dirigeant de camps

Par Cécile Vaissié
Naftali Frenkel Naftali Frenkel

L’homme qui meurt dans son lit à Moscou en 1960 est l’un des architectes du Goulag. Commerçant allié à la Tchéka pendant la révolution, détenu aux îles Solovki, puis promu n° 2 du chantier meurtrier du Biélomorkanal, Naftali Frenkel a survécu avec une habileté déconcertante à tous les épisodes de la violence révolutionnaire, puis de la terreur stalinienne.

Octobre 17. Jeanne Labourbe, l’institutrice française tuée à Odessa

Par
capture-d-e-cran-2017-07-26-a-15-36-10

Voici la figure la moins célèbre, même si elle fut célébrée en un temps et un espace restreints : Jeanne Labourbe (1877-1919), fusillée à Odessa lors de la brève prise du port par les « Blancs » appuyés par les troupes françaises. Retour sur une étoile filante rouge…

Octobre 17. Roman von Ungern-Sternberg, le baron fou de Sibérie

Le baron Roman von Ungern-Sternberg. © (dr) Le baron Roman von Ungern-Sternberg. © (dr)

Les échos de la chevauchée sauvage de Roman von Ungern-Sternberg ont longtemps couru les steppes mongoles, arrivant à Paris via des officiers russes faisant le taxi au mitan des années 1930. Ils continuent d'alimenter tous les fantasmes, certains considérant le « baron fou » comme un boucher sanguinaire, d'autres comme un défenseur de la Russie blanche, d'autres enfin comme le libérateur du Bouddha vivant.

Octobre 17. Maria Spiridonova, icône révolutionnaire et cible de Staline

Par Jean-Jacques Marie
Maria Spiridonova © (dr) Maria Spiridonova © (dr)

Depuis 1905, elle est une figure de la lutte contre l’oppression tsariste. Socialiste-révolutionnaire de gauche, elle ne cessera durant des années de défier le pouvoir bolchevik, ce « ramassis de personnages louches dirigés par Lénine, Trotski et autres traîtres de la révolution ». Arrêtée et condamnée à plusieurs reprises, elle est fusillée sur ordre de Staline en septembre 1941.

Octobre 17. Jacques Sadoul, un bolchevik caméléon et carriériste

Par
Jacques Sadoul (au centre) entouré de ses avocats lors du procès d'Orléans en 1925 (BNF) Jacques Sadoul (au centre) entouré de ses avocats lors du procès d'Orléans en 1925 (BNF)

Jacques Sadoul (1881-1956), envoyé à Petrograd en 1917 par le ministre socialiste français Albert Thomas, prend le parti de la révolution et devient un stratège de la survie en milieu hostile. Portrait d'un observateur souvent sagace mais trop habile pour être honnête...

Octobre 17. Raïssa Bloch, de la Maison des arts de Pétrograd au camp d'Auschwitz

Par Agnès Graceffa
Raïssa Bloch. © (dr) Raïssa Bloch. © (dr)

Poétesse mais aussi historienne, issue de la bourgeoisie juive intellectuelle, Raïssa Bloch participe à l'effervescence artistique du Pétrograd révolutionnaire. Jusqu'à ce que la répression s'abatte. Les chemins de l'exil la conduisent à Berlin puis, alors qu'elle fuit le nazisme, en France. Cernée par la police de Vichy, venant en aide aux enfants juifs cachés, elle est arrêtée en 1943 et périt à Auschwitz.

Octobre 17. John Reed, un reporter en quête d’une cause

Par
John Reed, lors de ses débuts dans le journalisme John Reed, lors de ses débuts dans le journalisme

Le journaliste américain a été un chroniqueur de premier plan du soulèvement d’Octobre 1917. À défaut d'avoir lui-même été un acteur de la révolution russe, son engagement forme la matrice d’un personnage récurrent dans la littérature mais surtout au cinéma : le révolutionnaire romantique.

Octobre 17. Isaac Babel, l’écrivain juif dans le cercle de la terreur

Portrait d'Isaac Babel au musée de la Littérature d'Odessa. © Laurent Geslin Portrait d'Isaac Babel au musée de la Littérature d'Odessa. © Laurent Geslin

Né à Odessa en 1884, fusillé à Moscou en 1940, Isaac Babel n'a cessé de questionner son identité juive. Sur les conseils de son ami Gorki, il s'engage dans l'Armée rouge. Dans les combats, il découvre un monde de shtetls pouilleux, qui voient se succéder les pogroms : ceux commis par les Blancs, par les Rouges, par les nationalistes ukrainiens, par les Polonais, par toutes les armées qui se déchirent en Ukraine.

Octobre 17. Asja Lācis, le théâtre ou l’avenir de la révolution

Par Nicolas Auzanneau
Asja Lācis. Asja Lācis.

Suivre les traces d'Asja Lācis, c'est d'abord évoquer la Lettonie, un temps au centre de la dynamique révolutionnaire. C'est à Riga qu'Asja manie le russe, l’allemand et le letton, rencontre la littérature et surtout le théâtre. Révolutionnaire à Pétersbourg, à Moscou, à Berlin, elle n'aura de cesse de penser et de faire vivre un « Octobre théâtral », croisant et/ou aimant Bertolt Brecht, Walter Benjamin, Bernhard Reich.

Octobre 17. David Zaslavski, le zélé «travailleur de la libre presse soviétique»

Par Cécile Vaissié
David Zaslavski. David Zaslavski.

Né en 1880, David Zaslavski s'engage très jeune dans le Bund, qui entend défendre le prolétariat juif. Durant des années, il dénonce les bolcheviks, présente Lénine comme un espion allemand. Jusqu'à se rallier corps et âme au régime, puis au stalinisme. Journaliste durant trente-sept ans à la Pravda, il devient le plus zélé des plumitifs du régime, ses articles donnant le signal des limogeages et arrestations.

Octobre 17. Les cent vies de Blumkine: poète, espion, tueur et martyr de Staline

Par
Yakov Blumkine (1898-1929) © (dr) Yakov Blumkine (1898-1929) © (dr)

On se perd dans les vies multiples de Yakov Blumkine, né dans une famille juive d’Odessa, ami des poètes, passionné d’Asie et de langues étrangères, proche de Trotski, dont il fut bien plus que le secrétaire. Espion, tueur, membre de la Tchéka (la police politique du régime soviétique), homme des missions impossibles à l’étranger, il consuma ses vies pour finir fusillé, à 31 ans, sur ordre personnel de Staline.