La fuite en avant des « anti-démocraties »

Par

Dans un ouvrage érudit, l’historien et sociologue Hamit Bozarslan se livre à un portrait croisé des régimes et dirigeants iraniens, russes et turcs. Il décortique leur vision du monde, vouée à s’affronter aux valeurs libérales et démocratiques sous prétexte d’anti-impérialisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis quelques années, les analyses se multiplient pour rendre compte des nouvelles formes d’autoritarisme à l’œuvre dans le monde. Un mélange fréquent entre une compétition électorale maintenue et des atteintes systémiques à l’État de droit débouche sur l’avènement de régimes hybrides, qui viennent troubler les repères et nourrir les inquiétudes concernant l’avenir de la démocratie. L’ouvrage récemment publié par Hamit Bozarslan aux éditions du CNRS, L’Anti-démocratie au XXIe siècle, s’inscrit dans cette vague de publications.