« La Vie clandestine », le roman raté d’Action directe

L’écrivaine Monica Sabolo s’empare de l’histoire du groupe terroriste pour revisiter les traumas de son propre passé. Mais en se concentrant sur des enjeux strictement intimes, le livre vide de leur contenu les questions politiques d’une histoire meurtrière. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Comment sait-on que des événements historiques sont entrés dans la mythologie, ont quitté leur statut de faits complexes pour venir nourrir la légende ? Quand on peut en donner des versions parodiques, ou simplement ludiques. La bascule de l’Histoire aux histoires ne se repère pas aux degrés de grandissement héroïque ou tragique – qui peuvent s’opérer d’emblée, alors que l’Histoire est en train de se faire (voir la stature acquise par le président Zelensky depuis le début de la guerre en Ukraine).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal