Un Comité d’éthique moins dépendant des courants religieux

Par

La décision d'ouvrir la PMA à toutes les femmes – une avancée, pas une révolution – est liée au renouvellement des membres du Comité d'éthique en 2013. Dès son arrivée à la tête de cette institution réputée conservatrice, le professeur Jean-François Delfraissy a fait savoir qu'il voulait avancer dans cette direction.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et soudain, la PMA devint accessible aux couples homoparentaux. Le dernier avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), rendu public ce 27 juin, rend possible ce devant quoi François Hollande avait reculé en 2013 : il ouvre aux couples de femmes ainsi qu'aux femmes célibataires l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA), en dehors de toute indication médicale. Si l’avis est suivi par le législateur, une femme seule ou deux femmes pourront utiliser l’insémination artificielle avec donneur pour avoir un enfant, leur enfant.