Les inégalités, c’était mieux avant

Par

Dans son dernier ouvrage, le chercheur François Dubet décortique la « transformation du régime des inégalités » et ce que ce dernier abîme et empêche dans nos sociétés. Une analyse sociologique fine, moins convaincante dans les conséquences politiques qu’elle en déduit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le succès planétaire du livre de l’économiste Thomas Piketty, Le Capital au XXIe siècle (Le Seuil, 2013), la description des inégalités affectant nos sociétés est devenue un lieu commun de la production scientifique et éditoriale, sans que cela n’empêche ces inégalités de continuer à se creuser de façon vertigineuse. C’est sans doute ce hiatus entre le savoir et l’action qui a poussé le sociologue François Dubet à vouloir saisir dans quelle mesure les évolutions dans la façon de vivre et penser les inégalités peuvent empêcher de les affronter et de les combler.