«Contre le théâtre politique» (mais à sa rencontre)

Par et

Le chercheur et spectateur Olivier Neveux s’en prend au conformisme d’un théâtre qui se croit politique quand il n’est que policé ou routinier. Un texte qui ne résout pas tous les problèmes qu’il soulève, mais oblige à se positionner face à la production scénique actuelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De tous les arts, le théâtre est celui dont les vertus civiques et les dimensions politiques sont décrites comme consubstantielles. D’Athènes, il hérite l’idée d’incarner une représentation en actes de la cité. De Bertolt Brecht, l’injonction de porter la réalité sur scène pour mieux la remettre en cause. De Jean Vilar, la mission d’être un « service public » capable de réunir dans un même lieu « l’épicier de Suresnes » et les bourgeois des beaux quartiers.