Facebook permet aussi de discriminer à l'embauche

Des chercheurs  de l’université Paris-Sud démontrent que les informations visibles sur un compte Facebook ont des effets pendant un processus de recrutement. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Des chercheurs de l’université Paris-Sud démontrent que les informations visibles sur un compte Facebook ont des effets pendant un processus de recrutement. Le test a été fait avec des candidats fictifs identiques, ne se distinguant que par de faux profils Facebook à leurs noms. Mêmes photos et la même allure, mais une différence en ce qui concerne l’origine et la langue pratiquée. Deux profils affichaient être nés à Marrakech et parler arabe, et deux autres indiquaient être nés à Brive-la-Gaillarde et pratiquer l’italien. Être à Marrakech fait qu'on est moins rappelé par les recruteurs. Alors que cette information ne figure que sur Facebook…

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal