Gaz, électricité : l’Europe de l’énergie en faillite

Personne n’avait vu venir cette crise. Une conjonction d’événements et de facteurs imprévus se sont additionnés pour provoquer une explosion des prix du gaz, qui gagne de proche en proche tous les marchés de l’énergie et révèle la faillite de l’Europe dans ce domaine. Bâtie sur la seule concurrence, elle a choisi d’exposer l’ensemble de l’économie et des ménages à la volatilité des marchés. Sans changement profond,  il risque d’être impossible de mener une transition écologique acceptée par l’ensemble des populations. 

Marché gazier : la tempête que personne n’avait vue venir

Par
Opération de torchage sur un gazoduc en Allemagne © Photo Hendrik Schmidt / dpa via AFP Opération de torchage sur un gazoduc en Allemagne © Photo Hendrik Schmidt / dpa via AFP

L’addition de mauvaises conditions météo, d’une reprise brutale et désordonnée, d’une offre qui ne suit pas la demande a provoqué une explosion des prix du gaz. La crise se propage à l’ensemble de l’économie, mettant à nu les dysfonctionnements de la construction de l’Europe de l’énergie. Premier volet de notre série sur la faillite de l’Europe de l’énergie. 

Électricité : à la merci du marché

Par
Réseau de lignes à haute tension dans les Pyrénées © Fabrice Coffrini/ AFP Réseau de lignes à haute tension dans les Pyrénées © Fabrice Coffrini/ AFP

Toutes les hausses d’électricité qui adviennent actuellement sont liées à la façon dont a été bâtie l’Europe de l’énergie. Bien que l’électricité ne soit pas adaptée à la concurrence classique, Bruxelles a décidé de tout soumettre au marché. L’économie et les consommateurs se retrouvent otages d’un des marchés les plus volatils au monde. Ce système démontre aujourd’hui sa dangerosité.

L’Europe dans le déni de la gravité de la crise énergétique

Par
 © Niklas HALLE'N / AFP © Niklas HALLE'N / AFP

Ce n’est pas 10 mais 100 milliards d’euros supplémentaires que les Européens risquent de devoir payer en raison de la crise énergétique, s’alarment des spécialistes. Face à la flambée des prix du prix du gaz et de l’électricité , la Commission européenne pourtant botte en touche. Au risque de compromettre l’acceptation sociale d’une indispensable politique de transition écologique.