Glacier Noir, glacier Blanc

Autrefois, ils se rejoignaient. Aujourd’hui, frappés par la puissance exponentielle du réchauffement climatique, ils sont condamnés. Notre reportage en trois volets auprès de ces deux glaciers du massif alpin des Écrins.

Dans le massif des Ecrins, le glacier Noir vivote, le glacier Blanc se meurt

Par
Dans la partie basse du glacier Blanc, juillet 2020. © FB Dans la partie basse du glacier Blanc, juillet 2020. © FB

C’est l’un des plus beaux sites des Alpes. Deux immenses glaciers : l’un est noir, l’autre est blanc. Autrefois, ils se rejoignaient. Aujourd’hui, frappés par la puissance exponentielle du réchauffement climatique, ils sont condamnés. Visite et explications d’alpinistes et de glaciologues.

Sous le soleil, un autre alpinisme

Par
Le Pelvoux et ses trois pointes, vu du glacier Blanc, juillet 2020. © F.Bt/Mediapart Le Pelvoux et ses trois pointes, vu du glacier Blanc, juillet 2020. © F.Bt/Mediapart

Il y a la violence du réchauffement climatique mais aussi l’évolution du matériel et des pratiques d’alpinisme. Au cœur du massif des Écrins, le glacier Noir et le glacier Blanc sont les accès à plusieurs des plus belles voies des Alpes. Elles se font toujours mais très différemment.

Jean-Marc Rochette, retour à la montagne

Par
rochette

C’est l’un des grands succès de la bande dessinée de ces dernières années. Ailefroide, altitude 3 954 renouvelle le genre, souvent mièvre, du récit de montagne. Et son auteur, Jean-Marc Rochette, également connu pour Le Transperceneige, revit dans un massif des Écrins, quitté à l’âge de 20 ans.