Jean-Marc Rochette, retour à la montagne

Par

C’est l’un des grands succès de la bande dessinée de ces dernières années. Ailefroide, altitude 3 954 renouvelle le genre, souvent mièvre, du récit de montagne. Et son auteur, Jean-Marc Rochette, également connu pour Le Transperceneige, revit dans un massif des Écrins, quitté à l’âge de 20 ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Marc Rochette s’est installé au hameau des Étages, 1 600 mètres d’altitude. Vieille maison en travaux, jardin potager fourni, bruit du torrent et, au loin, vue directe sur le plus haut sommet du massif, la Barre des Écrins (4 102 mètres). Les Étages sont faits d’une poignée de maisons accrochées dans de rares pentes d’herbe que surplombent d’immenses barres rocheuses.