Montagne d'or: notre enquête sur ce projet de méga-mine en Guyane

En Guyane, autochtones et écolos se fédèrent contre la Montagne d’or

Par
Manifestation contre la Montagne d'or à Saint-Laurent-du-Maroni. © CG Manifestation contre la Montagne d'or à Saint-Laurent-du-Maroni. © CG

Le débat public ouvert au mois de mars en Guyane, concernant le gigantesque projet de mine d’or au cœur de la forêt amazonienne, se termine le 7 juillet. Les documents donnés par le maître d’ouvrage, jugés partiels, voire mensongers, n’ont guère convaincu. Les peuples autochtones, opposés par principe à ce projet, ont eu du mal à se faire entendre.

La Montagne d’or en Guyane, une multinationale pour pallier l’incompétence des élus

Par
Rassemblement contre la Montagne d’or place des Palmistes à Cayenne, le 16 juin 2018. © CG Rassemblement contre la Montagne d’or place des Palmistes à Cayenne, le 16 juin 2018. © CG

Le projet de méga-mine au cœur de la forêt amazonienne est rejeté par les écologistes et les peuples autochtones. Mais du côté des élus, le soutien est franc et massif. Après des années de politiques publiques sans résultat, ils comptent sur une multinationale pour apporter emplois et investissements. Deuxième volet de notre enquête sur place.

En Guyane, les liens étroits entre élus et miniers

Par

Le projet Montagne d’or, une méga-mine au cœur de la forêt amazonienne, est porté par une grande partie de la classe politique. Au nom de l’emploi et du développement, disent-ils, mais aussi pour des raisons plus personnelles. Réciproquement, la compagnie minière a su embaucher de précieux alliés.